PARMENTIER DE CANARD

PARMENTIER DE CANARD

J’adore réaliser ce plat pour régaler de grandes tablées ! Je le réalise dans la matinée, ou bien la veille et je n’ai plus qu’à placer mon plat au four durant l’apéro pour que mes convives se régalent. Confit de canard et délicieuse purée de pomme de terre, je pense que c’est le vrai combot gagnant ! Allez, on enfile son tablier et on me rejoint en cuisine :

Parmentier de canard – Crédits photos AnaBiott

Ingrédients (10 personnes) :

  • 4 cuisses de confit de canard
  • 1.5 kg de pomme de terre à purée
  • 3 échalotes
  • 1 bouquet de ciboulette
  • 75cl de crème liquide
  • 1 sachet de parmesan

Préparation :

1- Faites cuire vos pommes de terre épluchées à l’eau salée. Épluchez et taillez finement vos échalotes et votre ciboulette. Retirez le gras de vos cuisses de confit de canard, et commencez à retirer la viande des os. Coupez la viande en petits morceaux.

2- Dans une poêle sans ajouter de matière grasse, faites revenir la chair de canard. En général j’ajoute aussi les os pour apporter plus de goût (et je prends soin de les retirer ensuite). Ajoutez vos échalotes finement ciselées et votre ciboulette.

3- Dans une casserole, portez à ébullition votre crème liquide, ajoutez votre parmesan et mélangez pour le faire fondre. Après votre ébullition, laissez réduire votre crème de parmesan quelques minutes puis éteignez le feu.

4- Écrasez vos pommes de terre cuite en purée à l’aide d’un presse-purée. Une fois que votre purée est réalisée ajoutez lui une partie de votre crème de parmesan. Mélangez bien. Ajoutez l’autre partie de la crème à votre canard et mélangez bien de nouveau.

5- Dans des plats à gratin individuels ou dans un grand plat familial, disposez votre purée de pomme de terre et disposez par-dessus votre effiloché de canard à la crème de parmesan.

6- Si vous l’avez préparé d’avance, vous pouvez le conserver au frigo jusqu’au moment de le réchauffer au four. Si c’est pour le consommer tout de suite, alors, glissez votre plat à gratin dans votre four préchauffé à 180° pour une vingtaine de minutes.

On sert ce délicieux hachis parmentier de canard accompagné d’une petite salade verte ou d’une bonne poignée de mâches pour apporter une pointe de fraîcheur.

GÂTEAU AU CHOCOLAT

GÂTEAU AU CHOCOLAT

Le vrai bon gâteau au chocolat de mon enfance, et sans doute même, de la vôtre. Je le fais cuire mais je veille absolument à lui laisser le cœur tendre, presque coulant de manière à lui préserver son humidité. J’ai trop souvent souvenir d’avoir mangé des gâteaux au chocolat sec et tellement moins gourmand… Croyez-moi, il s’agit d’une recette simple comme bonjour, qui va rallier tout le monde à votre cause ! Après dégustation, vous pourrez obtenir presque tout ce que vous voulez de vos convives…

Deux parts de gâteau au chocolat – Crédit photo AnaBiott

Ingrédients (1 gâteau de 6 personnes):

  • 250g de Chocolat noir
  • 120g Beurre
  • 6 œufs
  • 200g de Sucre
  • 70g de Maïzena

Préparation :

1- Préchauffez votre four à 180°. Pendant ce temps cassez votre chocolat en petits morceaux, ajoutez-y votre beurre également découpé en petits bouts. Placez le tout dans un bain marie (bon clairement moi j’utilise le micro-onde, une invention révolutionnaire. Je le lance pour une minute, je remue, et je relance une minute jusqu’à ce que le chocolat soit fondu à 80%, ensuite je laisse terminer de fondre tranquillement dans un coin de votre cuisine.

2- Dans un autre saladier, battez les œufs avec le sucre, vos œufs vont blanchir. Ajoutez ensuite, la maïzena et mélangez. Finissez par ajoutez le chocolat et le beurre fondu. Mélangez bien pour que votre mélange soit bien homogène. A ce stade, le plus dur et derrière vous !

3- Beurrez et farinez votre moule à gâteau puis ajoutez-y votre préparation. Enfournez pour 25/30 minutes au four.

4- Vous avez le droit de lécher la cuillère !

Une fois que le gâteau est cuit laissez le refroidir un peu avant de vous jeter dessus… Vous pouvez aussi bien le servir avec une belle boule de glace à la vanille ou avec une douce crème anglaise.  

Gâteau milles-crêpes thé matcha et citron

Gâteau milles-crêpes thé matcha et citron

C’est avec Joìa (vous y verrez ici, une allusion au restaurant d’Hélène Darroze) que je vous présente mon essai de millecrêpes thé matcha et citron presque comme celui réalisé par la chef Hélène Darroze. Le miens est évidemment moins parfait, moins régulier et moins savoureux mais il me satisfait plutôt ! En plus, c’est pas mal de terminer un repas sur une belle note d’acidulé. Sans plus attendre voici la recette que j’ai réalisé :

Part de Mille-crêpes au thé matcha – Crédit photo @anabiott

Ingrédients :

  • 2 oeufs + 2 jaunes
  • 2oog de farine
  • 60g de beurre
  • 5ocl de lait entier
  • 1gr de thé matcha
  • 1 citron bio
  • 5og de crème épaisse
  • 300g de mascarpone
  • 2càs de lait entier
  • 80g de sucre glace
  • 1gr de thé matcha parfumé au citron

Préparation de la pâte à crêpes au thé matcha :

1-Réalisez une pâte à crêpes : ajoutez les oeufs et les jaunes, mélangez et ajoutez la farine tamisée et la moitié du sucre glace (l’autre partie sera utilisée pour la crème). Ajoutez au centre votre lait, dans lequel vous aurez préalablement mélangé votre thé matcha. Mélangez le tout, et ajoutez le beurre fondu. Mélangez de nouveau et laissez reposer la pâte au moins une heure avec un torchon sur le dessus.

Préparation de la crème mascarpone citronnée :

1- Zestez votre citron et versez-le dans un saladier, ajoutez votre mascarpone, votre crème épaisse, les 2 cuillère à soupe de lait entier et mélangez. Le mélange est plutôt compact au départ, mais après deux coups de fouet, la préparation devient plus souple. Ajoutez le sucre glace préalablement tamisé pour évitez les grumeaux.

Montage du Mille-crêpes :

Montage du mille-crêpes au thé matcha – Crédit photo @anabiott

1- Disposez un peu crème, et étalée la à la spatule au fond de votre plat pour  »fixer » votre gâteau au plat de service. Disposez votre première crêpe puis procédez en alternant crêpes et couche de crème étalée à la spatule jusqu’à terminer votre tour de crêpes. Veillez à ne pas être trop gourmand sur les couches de crème car vous risquez d’en manquer pour recouvrir votre gâteau.

2- Terminez par une couche de crème sur le dessus. Prenez un cercle à pâtisserie et procédez comme avec un emporte-pièce pour avoir un beau gâteau aux bords réguliers. Profitez en pour ajouter une fine couche de crème tout autour sans masquer vos différentes couches et finalisez le dessus. Laissez reposer au frais 2h minimum

3- Il n’y a plus qu’à parsemer votre gâteau de thé matcha parfumé au citron, pour cela, versez votre thé dans une passoire et tamponnez-la légèrement pour répartir le thé uniformément sur votre gâteau afin de lui donner une jolie couleur verte sur le dessus.

4- Nettoyez le tour de votre plat avec un sopalin ou un torchon humide et savourez !

GALETTE DES ROIS POIRE-CHOCOLAT

GALETTE DES ROIS POIRE-CHOCOLAT

Aujourd’hui je vous propose une variante plutôt gourmande de la galette des rois qui ravivera les amateurs de l’association poire chocolat. Personnellement, c’est comme ça que je me régale le plus ! C’est parti, je vous laisse choisir la fève et pour le reste vous trouverez toutes les informations nécessaires juste après.

Ingrédients :

  • 400g de pâte feuilletée maison ou 2 rouleaux de pâte feuilletée du commerce
  • 3 jaunes d’œuf (1 pour la dorure, 2 pour la crème amande)
  • Sucre glace
  • 75g de beurre mou
  • 75g de poudre d’amandes
  • 1 càs de fécule de pomme de terre
  • 1 grosse poire
  • 150g de pépites de chocolat noir

Préparation :

  1. Avant tout, préchauffez le four à 250°. Travaillez le beurre pour qui se ramollisse et se transforme en crème puis ajoutez la poudre d’amandes et le sucre. Battez bien pour que le mélange se fasse correctement. Incorporez ensuite, les 2 jaunes d’œufs (et gardez l’autre de côté pour le moment) ainsi que la fécule de pomme de terre.
  2. Aplatissez vos pâte feuilletée maison sur environ 5mm d’épaisseur en prenant soin de découper deux cercles de taille identique, les pâtes feuilletées du commerce vous font donc l’économie de cette étape et le rendu est vraiment tout aussi bien.
  3. Placez un des deux cercles de pâte feuilletée sur votre plaque à pâtisserie, et étalez au centre la crème d’amande réalisée précédemment en veillant à laisser 2cm tout autour. Déposez votre fève où bon vous semble et ajoutez la poire épluchée et coupée en petits morceaux partout sur votre crème amandes. Enfin, vous avez plus qu’à ajouter les pépites de chocolat sur le dessus.
  4. Humectez les bords de la pâte qui ne contiennent pas de garniture avec un pinceau et de l’eau et superposez le deuxième disque de pâte feuilletée sur le dessus. Pincez les bords pour éviter les fuites avec les doigts ou une fourchette (à chacun sa méthode). Battez le jaune d’œuf restant avec une cuillère à soupe d’eau et badigeonnez ce mélange au pinceau sur votre galette des rois. Attention, veillez à ne pas laisser couler le jaune d’œuf sur les bords de la galette pour lui permettre de bien se développer à la cuisson sans quoi, vous risquez alors de vous retrouver avec une galette toute plate !
  5. Laissez place à votre imagination pour décorer votre galette des rois, dessinez les motifs de votre choix avec la pointe d’un couteau en veillant toutefois à ne pas percer la pâte. Enfournez pour 10 min à 250° puis abaissez la température à 170° durant une trentaine de minutes. Enfin, sortez la galette du four, parsemez-la de sucre glace et élevez la température du four au maximum. Remettez la galette au four simplement 3 minutes, pour qu’elle puisse caraméliser.
  6. Dégustez tiède accompagné d’un verre de cidre ou un bon jus de pomme chaud.

CUISINER LA COURGE SPAGHETTI

CUISINER LA COURGE SPAGHETTI

Avec ce légume vous allez faire des surpris, croyez-moi ! Longue, ovale et bien jaune la courge spaghetti est une vraie surprise autant pour les adultes que pour les enfants. Elle porte bien son petit nom car une fois cuite sa chair se décompose en fins filaments ressemblant à des spaghettis. Dans cet article, je vous partage mes différentes idées pour la cuisiner durant tout l’automne et peut être même que vous en redemanderez cet hiver !

Cuisson de la courge spaghetti :

1- Préchauffez votre four à 180°
2- Découpez votre courge en deux, et déposer par dessus un bon filet d’huile olive.
3- Disposez vos demie courge sur une plaque à patisserie recouverte de papier cuission ou directement dans un plat allant au four.
4- Laissez-les entre 40min et 60min de minutes au four, et tournez-les à mi-cuisson.

Comment savoir si c’est cuit ? Rien de plus simple, prenez une fourchette, si des spaghettis se détachent, c’est gagné !

Vos spaghettis végétaux sont prêts, alors il ne reste plus qu’à les préparer:

Spaghettis de courge et sauce bolognaise – Crédit photo @anabiott

Si vous avez une soudaine envie de bolo, vous pouvez les servir accompagnés d’une bonne sauce bolognaise. Ajoutez une touche de fromage râpé sur le dessus, quelques feuilles de basilic et le tour est joué ! Pour les grands fans de Carbonara, c’est aussi possible de partir sur une version à base de lardons. Bref, soyez créatif car toutes les sauces à pâtes sont de véritables alliées avec ce légume trop souvent méconnu.

Et pour changer vous pouvez aussi miser sur un rösti de courge spaghetti à servir avec une bonne viande rouge (c’est l’occasion de varier un peu des pommes de terre sautés). Promis, je vous partage cette recette à la saison prochaine !


Velouté d’automne au potiron

Velouté d’automne au potiron

En fait, c’est l’une des raisons du pourquoi j’aime bien l’automne ! Je raffole des courges en générale mais en particulier du potiron, c’est un petit peu sucré, délicat et joliment coloré alors c’est totalement réconfortant lorsque le froid commence à s’installer. Aujourd’hui je vous partage ma recette de velouté au potiron.

Velouté de potiron et croûtons - Crédit photo @anabiott
Velouté de potiron et croûtons – Crédit photo @anabiott

Ingrédients :

Préparation :

1- Coupez le potiron frais en morceaux et retirez les graines et la peau. Pour vous simplifier la vie et éviter « cette séance de sport » souvent vécue comme une corvée, vous pouvez aussi décider de partir sur du potiron déjà découpé vendu en sachet a rayon surgelé.

2- Préparez une grande casserole et placez y les morceaux de potiron, votre bouquet garni et couvez d’eau. Laissez bouillir une bonne trentaine de minutes le tout. Afin de vérifier la cuisson de votre potiron n’hésitez pas à le piquer avec une fourchette ou un couteau, la chair doit être fondante et n’imposer aucune résistance.

3- Passez le potiron au blender, tout en veillant évidement à retirer votre bouquet garni. Ajoutez la crème liquide et mixez ! Dans ma famille, on apprécie le velouté de potiron avec une note sucrée, c’est pourquoi j’ajoute un peu de sucre glace, c’est ma touche gourmandise…

Pour la déguster, faites-vous plaisir : croûtons, fromages râpés ou fruits secs, laissez libre cours à vos envies… Le plus important c’est de se faire plaisir !

Velouté de potiron et croûtons - Crédit photo @anabiott
Velouté de potiron et croûtons – Crédit photo @anabiott
Petits croûtons ail et herbes fait-maison

Petits croûtons ail et herbes fait-maison

Dans une salade ou dans une soupe on raffole tous de ces petites friandises croustillantes. Je vous propose de les réaliser vous même à la maison, en deux minutes top chrono ! Vous ne jetterez plus jamais les petits bouts de pain qu’il vous reste sur les bras en fin de journée…

Plaque de croûtons à la sortie du four – Crédit photo @anabiott

Ingrédients :

  • 100g de reste de pain de mie ou de pain classique
  • 3 cuillère à soupe d’huile olive
  • 2 gousses ail
  • 2 cuillère à café d’herbes de provence
  • Fleur de sel

Préparation :

1. Préchauffez le four à 180°. Couper le pain en petits morceaux (en petits dés pour une version chic ou en petits morceaux non symétriques pour une version plus authentique). Placez-les dans un saladier.

2. Ajoutez les cuillères d’huile d’olive, d’herbes de provence et l’ail haché. Mélangez avec deux cuillères pour repartir les aromates sur les morceaux de pain.

3. Étalez les croutons sur une plaque de four recouverte de papier cuisson. Faites en sorte que le tout soit bien sur une seule couche. Enfournez pour 15min.

4. Ajoutez une pincée de fleur de sel et laissez refroidir complément (pour qu’ils durcissent) avant utilisation ou avant de les conserver dans un bocal en verre.

Croûtons fait-maison mis en bocal – Crédit photo @anabiott
Patate douce rôtie au four

Patate douce rôtie au four

Je vous propose une recette affreusement simple et gourmande pour les amateurs de patates douces. L’avantage en plus, c’est qu’il n’y a pas de vaisselle à prévoir !

Assiette de patate douce rôtie à la feta – Crédit photo @anabiott

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 100g de Feta
  • 2 cuillères à soupe de Paprika
  • 2 cuillères à soupe d’ail en poudre
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Sel
  • Poivre
  • Facultatif : persil ou ciboulette

Préparation :

1. Préchauffez votre four à 180°. Laver la patate douce sous l’eau froide. Au besoin, vous pouvez aussi la brosser pour retirer l’excédent de terre.

2. Prenez un grand couteau et coupez-la en deux dans le sens de la longueur. Quadrillez la patate douce côté chair (c’est pour que les épices et la chaleur s’infiltrent bien à l’intérieur). Prenez une plaque de cuisson, recouvrez-la de papier sulfurisé et déposez dessus vos deux moitiés de patate douce (côté peau en contact avec le papier sulfurisé). Ajoutez une cuillère à soupe d’huile olive, d’ail en poudre, de paprika et assaisonnez de sel et de poivre chaque moitié. Glissez la plaque dans votre four durant 40 min.

3. Pendant ce temps, sortez la feta du frigo et commencez à l’émietter. Coupez le persil ou la ciboulette très finement. Il ne reste plus qu’à attendre que la patate douce soit bien rôtie, je pense que vous avez bien le temps pour vous accorder un petit moment de détente. Dès que la patate douce est cuite, vous pouvez normalement planter un couteau dans la chair sans difficulté. Sortez la plaque du four et ajoutez la feta émiettée sur le dessus de vos demie patate douce.

4. Remettez-les au four durant 5 minutes en position grill. La feta va fondre légèrement, se répartir dans le quadrillage et elle va légèrement dorer sur le dessus. Enfin, parsemez de persil ou de ciboulette.

Il n’y a plus qu’à déguster en garniture d’une volaille, ou avec une salade verte croquante, ou bien encore juste comme ça pour un dîner léger et végétarien !

Bon appétit !

Challenge 21 jours sans gluten !

Challenge 21 jours sans gluten !

Je me lance donc dans un régime drastique pour quelques semaines. Mon ennemi, Le Gluten! Ma technique? Fuir toutes traces de gluten durant 21 jours. Dans cet article, je m’apprête à vous révéler mon quotidien avec cette contrainte alimentaire, des petites astuces et des idées recettes que vous pourrez utiliser pour vous-même ou bien pour régaler vos invités intolérants au gluten.

Photo de différents pains disposés en forme de cercle, la farine au centre laisse apparaître un « gluten free » écrit au doigt.

Avant toute chose, « le gluten », mais qu’est-ce que c’est ?

Le gluten est en fait présent dans certaines céréales dont le blé mais aussi l’avoine, le seigle, l’orge, l’épeautre, le petit épeautre, et le kamut. Il apporte de l’élasticité et du liant, c’est entre autre, grâce à lui que nos pains sont si aérés et nos brioches bien moelleuses. Du coup, un régime sans gluten impose de dire stop à certains aliments du quotidien : Pâte, pain, viennoiserie, aliments panés, …

Faire ses courses sans Gluten :

J’ai remarqué aussi qu’avec l’effet de mode de ce régime alimentaire, les industriels de l’agroalimentaire font du « sans gluten » un argument marketing que je trouve dépourvu de sens. Exemple : Nous pouvons dorénavant trouver des « salades sans gluten » (il est inutile de préciser qu’une salade verte ne contient pas, par nature, de gluten, d’où l’incohérence et la débilité de cet argument).

Par ailleurs, en faisant mes courses, et en analysant la liste des ingrédients des produits alimentaires du quotidien on se rend compte qu’il y a beaucoup (trop) de gluten caché. De part sa nature de liant, il est souvent ajouté à des aliments transformés pour leur permettre d’avoir une meilleure consistance.Vous consommez donc du gluten sans le savoir dans certains produits. La sauce soja et certaines charcuteries par exemple, contiennent du gluten caché alors faites y donc attention !

Au départ, j’étais assez triste de me rendre compte qu’il existe assez peu de références « sans gluten » dans le commerce. Et les produits « sans gluten » sont souvent bien moins bons et plus chers que ceux que nous avons l’habitude de manger habituellement mais ne soyons pas alarmiste, j’ai eu quand même quelques bonnes surprises !

Au final, quand je regarde mon caddie, effectivement, disons-le être « sans gluten » ça coûte plus cher mais je pense qu’il faut simplement changer d’état d’esprit et se concentrer sur des recettes maisons qui ne contiennent naturellement pas de gluten ou bien quand elles en contiennent, trouver des substituts. Au final, les plats « fait-maison » sans gluten sont bien meilleurs et bien moins chers. Voici d’ailleurs quelques exemples de recettes, qui vous donneront l’impression d’être comme tout le monde…

  • Croustillant de saumon poireau et patate douce (avec de la pâte feuilletée sans gluten du commerce)
  • Coeur coulant au chocolat (avec de la farine de riz)
  • Lasagne de courgettes (et béchamel à base de maïzena)
  • Crêpes sucrées ou salés à garnir selon les envies (à base de maïzena)
  • Fusilli sans gluten à la crème et lardons (avec des pâtes sans gluten du commerce)
  • Spaghettis de courges à la sauce bolognaise (ou carbonara, ou pesto, bref ce qui vous fait saliver !)

Les déjeuners / apéros / dîners à l’extérieur avec les copains :

Les restos, les apéros et les sorties entre copains c’est aussi un sacré casse-tête quand on est adepte du « sans gluten ». La liste des allergènes est désormais obligatoirement affichés dans les lieux alimentaires, n’hésitez pas à la consulter pour sélectionner ce que vous avez le droit de manger. Pensez aussi à toujours reprécisez votre allergie ou votre intolérance à votre serveur au moment de passer commande, vous éviterez de mauvaises surprises !

Après, parfois on veut faire vite et on se retrouve au fast-food du coin. Avec ce régime, il y a des enseignes qu’il faut totalement oublier: Si vous allez au Mac Do, la seule chose que vous pouvez consommer c’est les frites. Du coup, j’espère que vous n’aviez pas trop faim ! En revanche, si vous allez chez Burger-King, vous pourrez trouver en ce moment des frites recouverte de cheddar et de bacon, accompagnées d’une petite salade verte et d’une sauce huile olive citron ça peut satisfaire un petit creux. Aussi, les restos thaï et vietnamiens avec leurs nouilles de riz sont un bon compromis! Pour le japonnais pas de soucis, si vous mangez vos sushis et vos makis sans sauce soja!

Ensuite pour les apéros en terrasse, autant oublier totalement les poulets croustillants et autres tapas panées car la chapelure c’est du pain et dans le pain, on trouve du gluten !
On peut aussi oublier, les toasts, pizzas, wraps, quiches et compagnies. Alors, si vous êtes chez vous, vous pouvez vous rabattre sur des bâtonnets de crudités si non, essayez les entrées végétariennes, les plateaux de fromage (sans pain!) ou les sushis. Et pour les sorties au resto, on trouve toujours ou presque des plats de poissons souvent accompagnés de légumes vapeurs ou des grillades de viande type : steak, entrecôte juste grillée servis traditionnellement avec des frites alors on finit par y arriver !

Petit bilan de cette expérience

Je ne constate aucune différence sur mon état de santé quand j’adopte un régime sans gluten, donc me concernant, le gluten doit être toléré par mon organisme. Du coup, vous allez rire mais ce midi je me jette sans attendre sur des vrais spaghettis à la Bolognaise (j’en meurt d’envie). Néanmoins cette expérience de 21 jours n’aura pas été inutile pour autant, car j’ai découvert une multitude de farines qui peuvent plus ou moins se substituer à la classique farine de blé. J’ai donc appris à cuisiner différemment, et je pourrai recevoir des convives « sans gluten » avec moins de difficultés.