PAVLOVA AUX FRUITS ROUGES

PAVLOVA AUX FRUITS ROUGES

Avec un minimum de préparation la veille et un montage minute, la Pavlova est l’un de mes desserts préférés ! Je vous recommande de terminer le montage au plus près du moment de le consommer pour un rendu du plus bel effet. Franchement, ce gâteau n’est pas si simple et pourtant le rendu est juste sublime, vous allez en épater plus d’un…

Ingrédients (6 personnes):

  • 150g de blancs d’oeufs (idéalement à température ambiante)
  • 215g de sucre en poudre (vanillé idéalement)
  • 15g de maïzena
  • 1 cuillère à café de vinaigre blanc
  • 1 gousse de vanille
  • 250g de crème liquide très froide
  • 2 cuillère à soupe de mascarpone
  • 1 barquette de framboises fraîches (Evitez les surgelées, elles donnent de l’eau)
  • 1 petite barquette de cerises
  • 1 petite barquette de fraises
  • Sucre glace

Préparation (la veille idéalement) :

1- PREPARATION DE LA CREME VANILLE : Faîtes chauffer la moitié de la crème puis laissez infuser la gousse de vanille fendue et grattée à l’intérieur, couvrez. Une fois que la crème est refroidie laissez-là tranquillement prendre place dans le frigo jusqu’à son utilisation. Placez, un saladier aux bords hauts dans votre congélateur ainsi que les fouets de votre batteur. Vous pouvez aussi préparer des glaçons.

2- PREPARATION DE LA MERINGUE : Préchauffez votre four à 100°. Préparez dans le bol de votre robot batteur les blancs d’œufs, le sucre et la maïzena, laissez battre pendant une dizaine de minute jusqu’à obtenir la consistance d’une belle meringue bien blanche. Ajoutez la cuillère à café de vinaigre blanc et laissez battre à pleine puissance une bonne minute.

3- POCHAGE DE LA MERINGUE : Vos blancs sont fins prêts pour partir au chaud ! Préparez une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson. Pour ma part, je dessine un grand cercle au compas ou en dessinant le contour d’un plat, ou je place directement un cercle à tarte préalablement huilé pour avoir une forme ronde. Je poche ensuite des petits ronds tout autour, avant de terminer en mettant le reste de meringue au centre.  

4- CUISSON DE LA MERINGUE : Enfournez pour 1h35. Une fois que la cuisson est terminée, vos meringues seront sèches de l’extérieur et fondantes à l’intérieur, laissez-les dans le four et éteignez-le jusqu’au lendemain.

Préparation (le Jour J)

1- PREPARER LA CHANTILLY : Préparez un grand saladier et placez-y des glaçons, placez à l’intérieur votre saladier givré aux bords hauts (mis au congélateur la veille). Dans ce saladier, mélangez votre crème infusée vanille de la veille avec l’autre moitié nature que vous aviez gardez de côté. Ajoutez aussi le mascarpone et fouettez au batteur (ou à la main pour les plus téméraires) jusqu’à obtenir la consistance d’une chantilly.

2- MONTAGE DES PAVLOVAS : Il est temps de passer au dressage ! Sortez votre meringue et placez-la sur votre plat favori. Si vous avez utilisez un cercle à pâtisserie, veiller à le retirer délicatement pour éviter de casser la meringue (préférez le faire glisser par le bas, en plaçant une main en dessous, car la meringue à probablement gonflée dans le four.   

3- Disposez sur votre meringue, la crème chantilly maison, à la poche à douille ou simplement à la cuillère et ajoutez ensuite gracieusement vos fruits rouges. Vous pouvez jouer sur les formes en mettant des fruits entiers par-ci et des fruits coupés par-là. Pour la touche finale, saupoudrez de sucre glace.

La base reste le même mais vous pouvez varier les garnitures, rappelez-vous pour la Saint-Valentin 2019, je vous avais suggéré des mini-Pavlova rose aux framboises et bonbons acidulés mais vous pouvez aussi imaginer une version à base de fruits jaunes ou entièrement composée de fruits exotiques. Faîtes-vous plaisir !

Blinis de patate douce, yaourt et truite fumée

Blinis de patate douce, yaourt et truite fumée

Voici une petite recette qui peut être utilisée pour l’apéro ou bien en guise d’entrée. A la maison on aime tellement que finalement ces petits blinis de patate douce finissent à eux seuls à faire notre dîner ! Et en remplaçant la truite fumée par du saumon fumée vous pourrez même l’utiliser pour vos repas de fête.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 200g de patate douce
  • 1 œuf
  • 50g de farine
  • 1 cuillière à soupe d’huile d’olive
  • 2 cuillière à soupe d’huile d’arachide
  • Sel
  • 6 tranches de truite fumée
  • 1 yaourt grec ou crème épaisse
  • 1 citron vert
  •  Ciboulette ou feuille d’huître (facultatif)

Préparation des blinis de patate douce :

1/ Épluchez et coupez en petits dés votre patate douce. Faites cuire vos petits dés dans une eau bouillante salée 20 minutes. Vérifiez la cuisson en plantant un couteau dans un morceau de patate douce, la lame doit s’enfoncer très facilement. Stoppez la cuisson et écrasez-les avec un presse-purée.

2/ Ajoutez ensuite l’œuf entier, la farine, 1 cuillère à soupe de yaourt grec ou de crème épaisse, la cuillère à soupe d’huile d’olive et mélangez bien pour créer une préparation homogène. Attention, la préparation doit être plus épaisse qu’une pâte à crêpes.

3/ Pour la cuisson de vos blinis, préparez une poêle, huilez-la légèrement avec votre huile d’arachides et retirez l’excédent avec un papier essuie-tout si besoin. Déposez des petits tas dans votre poêle, le mélange va s’étaler et créer de petites galettes. J’utilise des emportes pièces que je glisse directement dans la poêle pour un rendu parfait, mais vous pouvez vous en passer. Dès que le dessous est cuit, retournez-les pour quelques minutes sur l’autre face. Vous pouvez compter environs 3 minutes par face, puis placez vos blinis sur un plat. Procédez de cette façon jusqu’à la fin de votre pâte.

Montage des toasts :

1/ Si vous avez de la ciboulette, coupez-la finement et mélangez-la à votre restant de yaourt grec. Salez et poivrez votre mélange.

2/ Prenez un blinis de patate douce encore chaud, ajoutez une petite cuillère de yaourt grec et déposez sur le dessus un morceau de truite fumée. Ajoutez quelques zestes de citron vert sur le dessus, un petit peu de poivre et servez.

Vous pouvez aussi décidez de servir le yaourt, les blinis, et la truite fumée séparément, et laissez vos convives réaliser eux-mêmes leur petit toast. A la maison, j’avoue que pour cette recette, je préfère les laissez faire.

Le petit truc en plus :

Si vous aimez le goût des huîtres, et si vous en trouver à côté de chez vous, vous pouvez ajouter une de feuille de Mertensia Maritima, entre votre yaourt et le morceau de saumon fumé pour un goût iodé encore plus prononcé. On la surnomme feuille d’huître, vous comprenez bien pourquoi. Quoi qu’il en soit, cette plante est assez surprenante, n’hésitez pas aussi à l’utiliser dans vos plats pour accompagner vos poissons notamment.

DANS LES CUISINES DU RITZ

DANS LES CUISINES DU RITZ

Dans les cuisines du Ritz le samedi 14 mars au matin, j’ai affronté les transports en commun, la pluie et le froid pour me rendre à mon cours de pâtisserie intitulé  »entremets haute couture » à l’école Ritz escoffier. 4 heures pour faire de nous des as de la tarte au citron revisitée ! Ni une, ni deux pas question d’arriver en retard à ce cours que j’attendais avec impatience, je fais une petite photo devant l’entrée, et hop j’y rentre.

AnaBiott devant le Ritz – Crédit photo AnaBiott

On me recommande d’aller patienter dans un petit salon, comme une petite dizaine de personnes ce jour-là. Chacun observe les décors dorés qui nous entourent. Une première dame vient accompagner les amateurs de cuisine salée, puis une autre arrive pour nous accompagner jusqu’au laboratoire de pâtisserie. Nous sommes en petit comité, je suis rassurée !

Laboratoire de pâtisserie du Ritz – Crédit Photo AnaBiott

Il est temps de mettre la main à la pâte ! La chef nous présente la recette, nous invite à enfiler nos tabliers et nous recommande d’aller nous laver les mains. Nous débutons un peu timidement, et prenons nos marques petit à petit.

Au programme du jour, une tarte au citron donc, mais avec une composition totalement inédite : Fond de tarte composé d’un riz soufflé croustillant, surmonté d’un financier noisette extra moelleux, d’une crème délicatement citronnée et d’une ganache montée à la vanille.

Tartes en cours de production – Crédit photo AnaBiott

Finalement les 4h sont passées très vite, et j’étais presque déçue d’avoir déjà terminé cette tarte au citron. Maintenant faisons un petit bilan de cette expérience.

La tarte au citron finalisée avant mise en carton – Crédit Photo AnaBiott

Les vrais plus :

  • Le cadre, y fait beaucoup, il nous donne l’impression d’être de véritables privilégiés.
  • Pauline, la chef a pris quelques minutes en fin de cours pour nous faire visiter l’école.  
  • On est reparti chacun avec notre tarte faite avec nos petites mains, la recette et le tablier nous a été offert. Le petit clin d’œil du certificat d’aptitudes est pas mal, et prête à sourire.   
  • La recette proposée est simple à réaliser, il n’y a pas de geste compliqué nous pouvons donc la reproduire à la maison.

Les petits moins :

  • J’aurai aimé que la chef se présente, nous partage un petit peu son parcours et qu’elle nous explique un peu plus son quotidien. Je n »ai appris qu’en partant son prénom : Pauline. Au même titre que j’aurai apprécié une présentation de son assistante avant de débuter le cours.
  • Dommage que nous sommes repartis sans aucune idée du goût de notre gâteau, je pense que nous aurions dû réaliser une petite bouchée en plus de la tarte, d’autant qu’il restait des préparations. Nous aurions savouré la mini bouchée en fin d’atelier comme pour y mettre un point final. 
  • La recette peut comporter du matériel professionnel pour lequel il faut s’équiper si l’on souhaite reproduire la recette à l’identique à la maison, mais bon…. On peut aussi lui donner une autre forme et utiliser les équipements que nous avons dans nos placards, il suffit juste d’un peu de créativité !

Finalement,

c’est une très belle expérience que je recommande aux amateurs de cuisine et/ou de pâtisserie. Faites vous offrir ce cadeau original pour vos anniversaires ou votre noël !

Panna cotta lait d’amande et fruits rouges

Panna cotta lait d’amande et fruits rouges

J’espère que je ne vais pas vexer les italiens aujourd’hui avec cette version de la panna cotta à base de lait d’amande. En fait, pour ne rien vous cacher il me restait une brique de lait d’amande dans le frigo et je ne savais pas vraiment comment l’utiliser du coup j’ai décidé de tester et j’en suis plutôt satisfaite même si il est évident que je préfère la gourmandise d’une bonne crème fraîche! Vous l’aurez compris, cette version est plus légère que la version à base exclusivement de crème fraîche mais elle vous permettra de conserver votre ligne pour l’été sans avoir à culpabiliser.

Ingrédients :

  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 30cl de lait amande
  • 10cl de crème liquide
  • 1 grosse goutte d’extrait d’amande amère
  • 400g de Fruits rouges
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 2g d’agar-Agar

Préparation :

1. Versez le lait d’amande, la crème liquide et le sucre dans une casserole sur un feu doux. Mélangez jusqu’à ce que le sucre soit bien dissous. Ajoutez l’agar-agar dans votre casserole et laissez venir l’ébullition. Laissez bouillir 2 minutes. Arrêtez le feu, et ajoutez votre goutte d’extrait d’amande amère.

2. Versez ce lait d’amande chaud dans vos verrines ou dans des moules en silicone souples. Laissez reposer au frais durant 6heures.

3. Dans une petite casserole ajoutez une grosse cuillère à soupe de miel et deux grosses cuillères à soupe d’eau. Mélangez bien, durant quelques minutes pour créer un petit jus de miel et éteignez le feu.

4. Lavez et préparez vos fruits rouges, pour ma part, je n’ai trouvé que des fraises alors je suis partie uniquement sur des gariguettes, mais vous pouvez ajouter des baies, des framboises ou des mûres. Disposez vos fruits dans un saladier et recouvrez de votre jus de miel jusqu’à utilisation.

5. Le moment venu, vous n’avez plus qu’à démouler vos petites panna cotta si vous avez utilisez des moules souples. Posez-la sur une assiette et déposer sur le dessus ou à côté une grosse cuillère de fruits rouges au jus de miel. Et si vous avez opté pour la version verrine, il vous suffit de disposer vos fruits sur le dessus. Servez sans attendre !

C’est probablement le dessert d’été léger le plus adapté après un bon barbecue, d’autant qu’en plus, il n’y a pas besoin de passer deux heures derrière les fourneaux.

Financiers framboise

Financiers framboise

J’adore la framboise, et qu’importe sa forme je me régale à chaque fois en revanche, s’il y a bien une contrainte de taille dès qu’on achète des framboises, c’est qu’il faut les consommer rapidement. D’ailleurs, vous pouvez aussi les congeler. Pour éviter qu’elles s’écrasent, je les place sur un plateau sans contact en elles, puis dès qu’elles sont toutes dures, il suffit de les placer dans un sac à congélation. Aussi délicieuses à picorer, qu’en pâtisserie, c’est en version mignardises que je les ai utilisé cette fois-ci : Mini gourmandise et maxi plaisir ! Je vous propose donc une recette de mini-financiers à la Framboise que vous pourrez déguster à l’heure du thé. Si vous êtes plutôt chocolat, je vous invite fortement à découvrir ma recette de financiers chocolatés vous allez être bouche bée.

Ingrédients (pour une vingtaine de mini-financier) :

  • 75g de sucre glace
  • 25g de farine
  • 25g de poudre d’amande
  • 1/3 de sachet de levure chimique
  • 2 blancs d’œufs
  • 35g de beurre
  • Quelques framboises

Préparation à J-1:

1- Dans une petite casserole, déposez votre beurre et faîtes-le fondre jusqu’à obtenir un beurre noisette : En fondant votre beurre va chanter, et vous allez avoir une petite écume se former sur le dessus de votre casserole. Mélangez, et surveillez tout le temps afin que le beurre ne brûle pas. Dès que votre beurre ne chantera presque plus, une odeur de noisette va venir vous chatouiller les narines. Votre beurre noisette est prêt ! Laissez-le refroidir quelques minutes.

2- Pendant ce temps, dans un saladier, placez toutes les poudres : Sucre glace, poudre d’amande, farine et levure. Ajoutez ensuite les blancs d’œuf (non monté) et mélangez énergiquement avec un fouet.

3- Ajouter le beurre noisette au mélange précédent, mélangez bien pour créer un ensemble bien homogène. Laissez la pâte à financier tranquillement au frigo durant une nuit.

Préparation le Jour J :

4- Préchauffez le four à 180°.

Une image contenant alimentation, assiette, gâteau, table

Description générée automatiquement

5- Beurrez vos moules, et répartissez votre préparation à financier dans des moules à financier. Pour ma part, j’ai décidé de les réaliser en version mini pour pouvoir les croquer facilement à l’heure du thé.

6- Ajoutez ensuite, des morceaux de framboises sur le dessus et enfournez au four. Vous pouvez compter 10min pour des minis et 17min environ pour des versions plus grandes. Pour vérifier la cuisson, assurez vous qu’ils sont bien colorés et piquez la pâte avec la pointe d’un couteau, celui-ci doit ressortir tout propre.

Petite variante, vous pouvez aussi réaliser cette recette en remplaçant les framboises par de petits quartiers de fraises.

Pain de mie sans machine

Pain de mie sans machine

Le pain de mie est aussi bon le matin non toasté avec un peu de beurre et de confiture, que toasté façon croque-Monsieur! C’est également la star de tout un tas de toasts à partager lors de l’apéro. Vous trouverez ci-dessous la recette pour réaliser sans difficulté un bon pain de mie extra moelleux. Il faut cependant être un peu patient pour lui laisser le temps de bien gonfler, mais ça il n’y a pas de secret !

Ingrédients (pour 1 petit pain de mie) :

  • 300g de farine
  • 10 cl de lait (entier de préférence)
  • 5cl d’eau tiède
  • 1 jaune d’œuf
  • 10g de sucre
  • 1 cuillère à café de sel
  • 10g de levure de boulanger
  • 15g de beurre fondu

Préparation :

1. Dans un petit bol émiettez la levure et délayez-la dans votre eau tiède. Ajoutez ensuite le lait, le sel et le sucre. Mélangez avec une cuillère.

2. Préparez une fontaine avec votre farine et déposez au centre votre mélange liquide réalisé précédemment, mélangez du bout des doigts progressivement. Ajoutez le beurre fondu et votre jaune d’œuf. Pétrissez bien l’ensemble pour arriver à une boule de pâte bien homogène durant une bonne quinzaine de minutes.

3. Faites une boule et laissez-la lever pendant 1h30 dans un coin de votre cuisine. Vous pouvez la recouvrir d’un linge propre.

4. Reprenez votre pâte qui a probablement déjà gonflée et repliez-la sur elle-même plusieurs fois, afin de faire retomber la pâte. Façonnez-là en un gros boudin, et disposez-la directement dans un moule à cake, et laissez lever de nouveau durant 1h. En général, je le laisse monter dans mon four éteint mais encore un peu chaud (20-30°).

Laissez-le refroidir tranquillement sur une grille avant de le détailler en tranche pour vous régaler ! Pour le conserver, vous pouvez le glisser dans une boîte hermétique ou l’enrouler dans un torchon. Il est peu probable qu’il vous reste du pain mie en fin de route, si c’est le cas surtout ne le jeter pas : Servez-vous pour en faire des petits croûtons que vous pourrez conserver longtemps dans un bocal. Ils seront parfaits pour vos salades Caesar ou pour accompagner vos soupes.

Pizza façon flammenkuche

Pizza façon flammenkuche

J’ai décidé de me prendre pour une vraie Mama Italienne et de me lancer dans la confection d’une vraie et bonne pizza maison. Et à côté de cela, je suis une grande fan de la « Flammenkuche traditionnelle » composée de bons lardons, de crème fraîche et d’oignon du coup j’ai eu envie de faire une pizza en reprenant pour sa garniture les ingrédients classiques de la flammenkuche. Allons-y c’est parti pour un voyage entre l’Alsace et l’Italie tout en restant chez nous !

Pizza flammenkuche juste avant cuisson

Ingrédients (2 pizzas moyennes ou 1 grande)  :

  • 500g de farine
  • 15g de levure fraiche de boulanger
  • 4 cuillères à soupe d’huile olive
  • 6g de sel
  • 33cl d’eau
  • 1 grosse barquette de lardons
  • 4 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
  • 1 oignon

Préparation de la pâte à pizza : (A réaliser 2h avant utilisation)

1. Pour cela, placez la farine dans un grand saladier, puis réalisez un petit trou au centre comme un petit puit. Au milieu de ce puit, placez-y le sel, l’eau et l’huile d’olive. Ajoutez la levure de boulanger et mélangez aussitôt avec vos mains ou au robot. Vous pouvez comptez 5 minutes au robot à vitesse moyenne ou bien 8 minutes si vous réaliser cette pâte à la main.

2. Rassembler la pâte au fond du saladier en grattant le surplus accroché sur les bords. Placez votre pâte à pizza au frigo pendant deux bonnes heures, pour que la pâte gonfle sous l’action de la levure.

Préparation de la pizza :

1/ Dans une poêle mettez à cuire vos lardons à sec, et ajoutez votre oignon finement taillé. Laissez-les colorer doucement en mélangeant souvent.  Préchauffez votre four à 180°. 

2/ Sortez votre pâte à pizza du frigo, vous pouvez décider de réaliser qu’une seule grande pizza ou bien de la diviser en deux pour avoir deux pizzas plus petites (dans ce cas, laissez une partie de pâte au frais pendant que vous réalisez votre première pizza). Quoi qu’il en soit, farinez votre plan de travail, et travaillez votre pâte à la main. Si elle est encore un peu collante ajoutez un petit peu de farine pour qu’elle ne vous colle pas aux doigts. Vous pouvez utiliser un rouleau à pâtisserie, mais la pâte est plutôt élastique normalement, c’est pourquoi je vous recommande plutôt de la façonner avec vos mains en l’étirant doucement. Normalement à ce stade vous pouvez la lancer et la faire tourner au-dessus de votre tête pour lui donner la forme désirée, mais moi j’opte pour une solution un peu plus réaliste au vu de mon niveau de pizzaïolo ! Je place mes mains au centre de la pâte et je fais des petits cercles vers l’extérieur pour l’étirer. Vous pouvez la réaliser plus ou moins fine en fonction de vos goûts mais pour ma part j’ai envie d’une pâte bien épaisse.

3/ Lorsque votre pâte est prête, placez-la sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson. Nous pouvons passer à la garniture : Ajoutez votre crème fraîche sur le dessus et étalée-la avec une petite spatule ou bien avec le dos de votre cuillère.

4/ Répartissez ensuite vos lardons et vos oignons uniformément sur votre pâte à pizza. Ajoutez quelques tours de moulin à poivre et enfournez au four pendant 25min à mi-hauteur.

5/ Divisez votre pizza en petite part facile à attraper pour vos convives lors d’un apéro ou bien en grosses parts si vous souhaitez la servir avec une salade.

Vous pouvez utiliser cette pâte à pizza et modifier la garniture en fonction du contenu de votre frigo. N’hésitez pas à utiliser vos restes de sauces, de légumes ou de viande sur le dessus pour leurs donner une nouvelle vie !  

Cookie Géant

Cookie Géant

Bon dieu que j’avais envie de cookies maison depuis un moment ! Depuis plus d’un mois je salive devant les cookies des plus gourmands que tout le monde publie sur internet mais j’essayais de me faire violence et de me dire que c’est loin d’être la technique la plus adaptée pour parfaire mon « summer body ». J’ai résisté 28 jours exactement, avant d’abandonner clairement et simplement pour me laisser transporter par cette recette de cookie que j’utilise depuis des années ! Attention, aux grands maux les grands remèdes, il ne s’agit pas ici de petits cookies comme vous pourriez les imaginer, l’idée c’est plutôt de partir sur un format MAXI.

Cookie xxl et tulipes blanches

Ingrédients :

  • 120 g de beurre mou
  • 160 g de sucre roux
  • 1 sachet sucre vanillé
  • 2 oeufs entiers
  • 300 g farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 pincées de sel
  • 130 g de pépites de chocolat
  • 10 carrés de chocolat
  • Fleur de sel
  • 10 amandes et/ou noisettes (facultatif)

Préparation :

1. Préchauffez le four 180°C.

2. Mélangez le beurre mou, le sucre et le sucre vanillé jusqu’à l’obtention d’une consistance crémeuse. Ajoutez les œufs un à un, puis ajoutez la farine, le sel, et la levure. Mélangez pour bien incorporer les poudres puis verser les pépites de chocolat et mélangez de nouveau pour bien les répartir dans toute la pâte.

3. Déposez au fond de votre moule une feuille de papier cuisson que vous aurez découpée à la bonne taille, vous pouvez partir sur un format tarte par exemple. Vous pourrez alors découper votre cookie géant en part de cookies c’est d’ailleurs, ce que je fais le plus souvent. Pour cette fois, j’ai décidé de le réaliser dans un moule plus petit de manière à faire trois cookies XXL.

4. Préparez le topping : Pour cela concassez très grossièrement vos carrés de chocolat. En général je casse chaque carré de chocolat en deux. J’opte toujours pour du chocolat noir car c’est mon préféré, mais si vous avez du chocolat au lait, n’hésitez pas ! Concassez aussi les amandes et noisettes, ils ajoutent un brin de gourmandise en plus.

4. Étalez la pâte sur un bon cm avec vos doigts. Une fois que la pâte épouse la forme du moule, répartissez vos éclats de chocolat de manière uniforme et vos éclats de fruits secs. Terminez par une petite pincée de fleur de sel sur le dessus de votre cookies.

5. Enfourner pour 15min, votre cookie doit être coloré si ce n’est pas le cas, prolongez la cuisson de 2 ou 3 minutes. Si vous avez décidé de faire trois cookies XXL avec la pâte, optez pour 13-15 min de cuisson.

6. Une fois que le cookie est tiède, détacher les bords du cookies du moule avec une petite spatule ou un couteau puis démoulez-le délicatement.

Vous pouvez aussi réaliser des cookies sans moule, en plaçant la pâte directement sur votre plaque de cuisson recouverte de papier cuisson, vos bords seront moins nets et le cookie moins haut. Voici par exemple, un cookie réalisé avec moule :

Maxi cookie réalisé avec un moule

Mini-bouchées parmesan/thym

Mini-bouchées parmesan/thym

On a terminé le premier mois de confinement et on commence à voir une possible sortie du confinement le 11 mai. Le plus difficile est derrière nous ! Aujourd’hui, j’ai eu envie de parler un peu de salé et de vous partager une recette pour grignoter à l’heure de l’apéro. Chez nous, l’apéro c’est un peu notre religion ! Chaque vendredi soir, samedi soir (et dans certain cas aussi le dimanche soir, je l’avoue) on se fait plaisir avec apéro dînatoire et un petit verre (ou parfois deux). Avec le confinement, on continue nos bonnes vieilles habitudes de fin de semaine.  Cette recette de mini-bouchées parmesan-thym n’est pas vraiment healthy, mais promis je suis déjà en pleine préparation d’articles un peu plus light pour vos prochains apéros !

Mini bouchée thym parmesan zoom – crédit photos Ana-biott

Ingrédients :

  • 75g de parmesan râpé (choisissez un bon vieux parmesan)
  • 1 cuillère à soupe de thym séché
  • 2 oeufs
  • 100g de farine
  • 1 cuillère à café de levure
  • 90g de beurre
  • Sel, poivre

Préparation :

1. Faites fondre le beurre au micro-onde ou à la casserole tout doucement. Personnellement, je le laisse devenir un petit peu noisette pour lui donner un peu plus de goût.

2. Mélangez la farine, le parmesan, le thym et la levure. Salez très légèrement car le parmesan est déjà bien salé et ajoutez une pointe de poivre.

3. Utilisez votre batteur électrique ou une bonne huile de coude pour battre énergiquement vos œufs et la préparation précédente à base de poudre. Ajoutez ensuite votre beurre fondu. Mélangez bien pour créer une pâte bien homogène.

4. Laissez reposer au frigo plusieurs heures, idéalement je prépare cette pâte la veille ou bien le matin même.

Pour la cuisson :

5. Préchauffez votre four à 210°.

6. Beurrez ou huilez vos petits moules, pour ma part j’utilise des moules à mini-madeleine et je dispose à l’intérieur un petit peu de pâte au parmesan.

7. Enfournez au four entre 6 et 8 minutes, les bouchées doivent être petit peu dorées. Laissez refroidir quelques minutes avant de démouler, sans quoi vous risquez de vous bruler les pattes !

Mini bouchée thym parmesan sans zoom – crédit photos Ana-biott

Je vous invite à être organisé car ils sont meilleurs juste à la sortie du four et surtout par respect pour eux ne les faites pas réchauffer au micro-onde avant de servir. Ils perdent toutes leurs saveurs, deviennent tout mous et franchement c’est beaucoup beaucoup moins bons. Et me demandez pas comment je suis au courant, prenez-le plutôt un comme conseil d’ami ! 😉

Un déjeuner chez Thierry MARX

Un déjeuner chez Thierry MARX

Nous sommes en novembre, il fait affreusement froid dehors mais toute ma petite famille est sur son trente-et-un pour un déjeuner unique. Ensemble, nous avons décidé de nous laisser surprendre par le talent de Thierry MARX au restaurant « Sur Mesure » situé dans le Mandarin Oriental (célèbre Hôtel 5 étoiles parisien).

A peine le pas de la porte franchi, j’ai l’impression d’être plongée dans un autre monde, un moment suspendu en dehors du temps. Le décor est épuré mais tout me semble blanc, je ne sais plus très bien si je viens d’intégrer la douceur d’un nuage au paradis ou si je viens d’embarquer à bord d’une navette spatiale mais une chose est sûre, je m’apprête à vivre un voyage hors norme.

« Je vous propose une cuisine qui ne connait pas de conflit entre tradition et innovation »

Thierry Marx
Tuiles du restaurant Sur Mesure – Crédits photos AnaBiott

Nous savourons notre coupe de champagne accompagnée de petites tuiles croustillantes élégamment plantées dans un gravier de sésame. Je ne leur trouve pas réellement le moindre intérêt gustatif, puis vient le tour des amuses-bouches.

Amuse-bouches du restaurant Sur-Mesure – Crédits Photos AnaBiott

Je me lance avec le croque-monsieur végétal à base de chou-fleur : Un vrai régal. Je poursuis avec cette petite polenta, crème de palais et noisettes torréfiées, toute aussi délicieuse et dans la foulée, j’en profite pour déguster le poireau vinaigrette revisité : c’est bon et croustillant, mais je suis plutôt intriguée par les sushis que le serveur vient de déposer au centre de la table. J’y vois bien là, la touche japonisante du chef. Mon esprit d’analyse vient essayer de comprendre la particularité de ce sushi à l’allure presque normale. Je le goûte, j’en fais deux bouchées pour m’assurer de bien comprendre de quoi il est composé et je suis formelle, il s’agit d’un filet de pastèque. Le serveur, confirme et ajoute que la pastèque est marinée. Je suis bluffée tant par le visuel que par le goût.

Sushi pastèque du restaurant Sur-mesure – Crédits photos AnaBiott

Je déteste la texture des huîtres froides et voir les autres en consommer peut rapidement m’écœurer, alors imaginez ce petit mouvement de retrait quand je découvre l’intitulé de la première entrée : « Risotto de soja aux huîtres et chanterelles jaunes ». Toute la tablée reste dubitative devant ce plat mousseux que le serveur vient de nous déposer. Ni une, ni deux, je décide de goûter sans plus attendre. Je ne ressens pas la texture de l’huître mais je lui devine ce goût iodé. Putain, c’est bon !

Risotto de soja aux huîtres et chanterelles jaunes restaurant Sur-Mesure – Crédits Photos AnaBiott

On enchaîne avec un pressé de foie gras à l’anguille fumée « Terre et Estuaire ». L’assiette est technique, graphique et minimaliste, c’est simple mais efficace. On nous apporte aussi des toasts de pain dont la finesse est poussée à l’extrême. Cette deuxième entrée était bonne, mais je l’ai trouvé trop généreuse en foie gras, pour le coup une demi-dose m’aurait encore plus convaincue. Quoi qu’il en soit ce n’est pas très grave le homard à suivre, me comblera de bonheur.

Pressé de foie gras à l’anguille fumée « Terre et Estuaire » restaurant Sur-Mesure – Crédits photos AnaBiott

L’assiette de Homard Miso arrive, le serveur la pose délicatement devant moi et je l’observe tel un tableau tant les couleurs ressortent avec beauté sur cette assiette sombre. Je me régale de nouveau. C’est doux, et la chair du homard est d’une finesse folle. Je craque totalement pour cette petite sphère noire croustillante, à base de pinces de homard me semble-t-il. C’est exquis !

C’est au tour du deuxième plat, de passer sur la table, le serveur nous annonce l’intitulé: « Quasi de veau fermier à juste cuisson, sphère de jus de carotte/verveine ». La cuisson du veau était sublime, (évidemment je n’en attendais pas moins), la petite sphère d’eau de carotte était quant à elle, surprenante et rafraîchissante, parfaite pour nettoyer le palais. J’ai apprécié la délicatesse de ce petit tartare de veau enveloppé dans un fin ruban de carotte. J’en ai encore l’eau à la bouche tant il était d’une douceur infinie. Délicat, fin et même presque juteux.

Quasi de veau fermier à juste cuisson, sphère de jus de carotte/verveine du restaurant Sur-Mesure – Crédits Photos AnaBiott

Afin de préparer nos papilles à l’arrivée du dessert, c’est au tour d’un sweet bento de s’installer non loin de moi. Il est composé d’un trio de mignardises : Je décide d’attaquer par « le guacamole, biscuit pamplemousse et chantilly ilang ilang » car je pense que c’est celle qui me surprendra le plus. J’ai vu juste ! C’est très bon, délicieux même. Je garde l’idée de l’avocat en dessert dans un coin de ma tête, et passe à la bouchée suivante, le « baba au limoncello ». C’est citronné, et tout ce que j’aime. Il me reste la petite troisième à déguster mais je suis moins emballée sur le papier. Difficile de me freiner, ma gourmandise est lancée, je ne peux l’arrêter, me voici en pleine dégustation d’un mini tiramisu. Il n’est pas mauvais, mais c’est une petite déception en comparaison des deux bouchées précédentes. 

Une fois l’échauffement terminé, il est temps de passer aux choses sérieuses, j’entends par là, le seul, l’unique et le véritable dessert. Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs voici venir « l’élégance chocolatée noix de coco ». J’arrive à peine à comprendre d’où vient l’équilibre de cette pièce, mais c’est sublime. Mention toute particulière pour ce détail minuscule, la petite noix de coco en chocolat déposée au sommet de l’œuvre à la manière d’une cerise sur le gâteau. Je ne sais pas très bien par où commencer pour le déguster, je regarde autour de moi, chacun y va de sa propre technique. Certains l’attaque par le haut, d’autres par le bas, tandis que d’autres encore tente de faire basculer la sculpture. Le serveur rit, et insiste, la meilleure manière de le savourer sera la vôtre ! J’aime cette attention, j’adore la phrase.

Je suis lourde, j’ai bien mangé ! Et c’est le début d’un marathon qui débute car je dois me rendre à mon cours de gymnastique et être à l’heure, à moins que… Et non, le serveur revient de nouveau avec une petite douceur. Il dépose devant chacun de nous une tasse à café retournée. Thierry Marx, termine-t-il ce repas avec un thé aux saveurs d’Asie ? Le serveur nous invite à retourner la tasse tous ensemble. C’est étonnant mais nous y découvrons une aérienne mousse de café liégeois pour finir le repas !

Le petit bonus :

Maintenant que j’ai finis de vous parler du repas, je vous offre deux petites secondes qui vous ferons à coup sûr, sourire ! Voici le seul lieu coloré du restaurant Sur-mesure…