Un journal de grossesse

Un journal de grossesse

A la base, j’ai eu besoin de commencer ce journal de grossesse pour moi, afin d’extérioriser mes ressentis, de rendre indélébile mes sensations, de coucher sur le papier mes angoisses et mes doutes. Les pages se sont progressivement remplies, un peu comme une thérapie qui fait du bien.  Par la suite, et assez rapidement d’ailleurs, j’ai eu envie d’écrire pour les autres, d’abord pour ma Maman et ma Belle-Maman, qui n’avaient pas connaissance de cette grossesse avant l’étape fatidique de la première échographie, comme pour justifier, mes comportements étranges des dernières semaines. Puis, en poursuivant l’écriture, il m’est paru nécessaire et évident d’écrire pour me permettre de transmettre à mon bébé, chaque instant important, du tout début son existence, afin qu’il puisse comprendre tout l’amour et l’attention qu’on lui porte déjà, avant même, d’être physiquement présent parmi nous. Alors, un jour, dans une vingtaine d’années, à l’occasion d’un anniversaire important ou de l’arrivée de son propre enfant, je lui donnerai mon journal de grossesse pour qu’il puisse y découvrir toute son histoire. Dans cet article, je souhaite vous partager 4 conseils simples pour vous permettre de réaliser vous aussi votre journal de grossesse.

NE VOUS PRECIPITEZ PAS :

Avant toute chose, essayez d’imaginer les rubriques qui ont un sens pour vous, et les éléments que vous souhaitez faire apparaitre dans votre journal de grossesse. Réfléchissez aussi à d’éventuelles pages « intercalaires » que vous pourriez intégrer afin d’agencer votre journal. Vous pouvez par exemple, décider :

  • D’opter pour temporalité en fonction des saisons de l’année.
  • De séparer les mois avec une page dédiée « Octobre » que vous décorez avec des citrouilles d’halloween
  • De découper votre journal en fonction des trimestres de votre grossesse

Dans mon cas, voici le plan que j’ai décidé de suivre mois après mois pour marquer l’évolution de ma grossesse :

  • Chaque mois :
    • Une page dédiée au mois correspondant à un thème
    • Une partie « journal intime » où je laisse libre court à mes besoins d’écriture
    • Une double page mensuelle récapitulative des menus et symptômes
  • Une page unique :
    • Pour l’annonce de la grossesse au papa
    • Pour l’annonce de la grossesse aux futurs grands parents
    • Pour l’annonce de la grossesse aux copains
    • Pour les prénoms préférés féminins
    • Pour les prénoms préférés masculin
    • Pour l’annonce du sexe de bébé
    • Pour suivre mon évolution de poids
    • Pour chacune des échographies
    • Pour lister les livres que j’ai bouquiné
    • Pour lister les musiques que j’ai le plus écouter
  • A chaque temps fort, une page avec un dessin pour marquer le coup :
    • Le départ en vacances
    • La nouvelle année
    • La chambre de bébé est terminée
    • Le changement de saison

Ensuite, en fonction de votre besoin de pages (plus ou moins important en fonction de vos envies), recherchez votre carnet ou votre petit cahier. Pensez aussi au format qui vous conviendra mieux, par exemple, je sais que j’ai une préférence pour les carnets à spirales, je trouve cela plus pratique. Et vous pouvez aussi compléter votre achat, avec des stabilos, des crayons de couleurs, des autocollants, des scotchs colorés ou des éléments de scrapbooking.

INSPIREZ-VOUS :

Que vous soyez créative dans l’âme ou au contraire pas du tout, inspirez-vous de ce qui vous entoure et de ce que vous aimez pour faire de ce journal de grossesse, un journal qui ne ressemble qu’à vous. Dans mon cas, j’avais bien quelques idées qui traînaient dans un coin de ma tête, mais j’ai rapidement basculé sur Pinterest, en quête d’inspirations. Voici d’ailleurs quelques exemples de pages qui ont retenues mon attention :

 N’hésitez pas aussi à garder des petits souvenirs que vous pourrez coller à l’intérieur de votre journal, s’ils vous évoquent de bons moments. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai décidé d’arracher quelques feuilles d’olivier durant les vacances, que j’ai gardé le papier sur lequel est indiqué le sexe de bébé, que j’ai fait imprimer quelques photos. Glissez aussi vos échographies dans votre journal de grossesse évidemment !

DECULPABILISEZ-VOUS :

Si vous savez dessiner c’est un sacré atout, si vous n’êtes pas à l’aise avec le maniement du crayon, décalquez, imprimez, coloriez, collez ou faites comme vous voulez ! Pour les digitales d’entre-nous, rien ne vous empêche de réaliser votre journal de grossesse sous un format numérique et de l’imprimer au dernier moment.

Il n’y pas de complexe à avoir, le temps que vous consacrez à ce journal doit avant tout rester un plaisir. Si ce n’est pas le cas, vous risquez de vous en désintéresser dès le 3ème jour. Il y a des jours où vous serez fatiguée ou la journée sera quelconque ou il se peut aussi que nous n’aurez simplement pas envie, si c’est le cas ne vous forcez pas ! L’idée c’est de garder un condensé de vos bons moments ou de garder trace d’une anecdote rigolote, et parfois dans la journée ou dans la semaine en question il n’y en a pas.

Entre nous on se dit tout ? Alors je l’avoue, je prends principalement des notes dans mon téléphone pour ne pas oublier, et puis une fois de temps en temps je m’accorde une après-midi pour le retranscrire, et dessiner dans mon carnet. Alors je ne suis pas vraiment à jour, j’ai toujours au moins un mois (voire deux) de décalage entre mon journal de grossesse et le moment présent mais ça me va bien comme ça !

LANCEZ-VOUS :

C’est le grand moment de passer à la phase d’action ! On prends des crayons, on découpe, on colle et on écrit dans notre jolie journal de grossesse. On se vide la tête, et même s’il y est vrai que cela prend un temps fou, je reste persuadée que c’est un souvenir incroyable à relire dans quelque temps alors ça vaut le coup de s’accorder ce temps calme dans notre vie quotidienne surchargée !

Certaines seront plus à l’aise à l’idée de passer par un brouillon avant de coucher sur le papier la version finale de votre texte sans rature ni rayure, d’autres préfèrent y aller au feeling là-encore, c’est à vous de voir, vous pourrez toujours déchirer votre page et la recommencer si le rendu ne vous convient pas.

Je me suis moi-même rendu compte, qu’au début j’écrivais beaucoup comme prise dans l’euphorie du moment. En plus, nous n’étions que deux à savoir durant les trois premiers mois, et j’avais vraiment besoin d’écrire pour évacuer tout ce que je ne pouvais pas dire. Au fur et à mesure de l’avancée de mon journal, les pages deviennent plus épurées, je vais plus vite à l’essentiel et mes dessins sont moins chargés. J’ai trouvé ma vitesse de croisière, celle qui me convient.

Le petit conseil : Si vous avez planifié de coller des éléments avec du relief (une branche d’arbre, un document plié, un sticker cartonné), l’idéal est de les rassembler dans une petite enveloppe, de garder les emplacements disponibles pour pouvoir les coller plus tard, et de passer au collage uniquement une fois que vous aurez terminé d’écrire. En effet, si vous prenez le risque de les coller avant, il se peut qu’il soit plus difficile pour vous par la suite, d’écrire ou de dessiner dans votre carnet bien à plat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s